Les étonnantes curiosités du pont Vasco de Gama à Lisbonne

LES PONTS DE LISBONNE

Le pont Vasco de Gama est le deuxième pont reliant les rives du Tage à Lisbonne. Il a été inauguré lors de l’Exposition Universelle en 1998.

Vous l’avez certainement remarqué lors d’une visite dans le quartier du Parc des Nations, ou bien à travers le hublot d’un avion lors d’un atterrissage à Lisbonne :).

Le pont Vasco de Gama est un exploit architectural qui nous réserve quelques curiosités à découvrir.

 

1 – La feijoada du pont Vasco de Gama

Photo Paulo Carriço – @motor24

Le 22 mars 1998, soit une semaine avant son inauguration, le pont Vasco de Gama a réuni 15 mille personnes autour d’une table de 5 kilomètres de long. Tout ce beau monde y dégusta une feijoada (plat traditionnel portugais à base de haricots secs) et quelques 200 bus de la Cie Carris ont assuré le transport des convives.

 

Record battu

Cette méga-feijoada a remporté le prix de la plus grande table du monde lors de son inscription dans le livre des records, le Guinness World Records.

 

L’événement a été promu par la marque de liquide vaisselle Fairy qui s’est vu battre un nouveau record en lavant environ 15 mille assiettes avec un litre de produit. Un exploit relaté par la marque lors d’une campagne publicitaire. 🙂

 

2 – Une prouesse technique

VISITER LISBONNE

Le pont Vasco de Gama a été construit en tenant compte de l’importance du risque sismique au Portugal.

Le pont peut résister à un tremblement de terre d’une amplitude 4,5 fois supérieure à celle ayant détruit en grande partie de Lisbonne en 1755 (magnitude de 8,7 sur l’échelle de Richter). Il peut également résister à des vents atteignant 250 km/h.

 

3 – Protection de l’environnement

réserve naturelle tage

Le pont Vasco da Gama s’étend sur environ 400 hectares des marais salants de Samouco situés sur la rive sud de l’estuaire du Tage. Cette importante réserve naturelle regroupent des centaines d’oiseaux migrateurs qui viennent s’y réfugier, s’y nourrir et s’y reproduire.

Pour respecter cet environnement et pour atténuer le bruit engendré par la circulation, 5 000 m2 de barrières acoustiques ont été installées.

 

Le temps d'une pose

Les travaux de construction du pont Vasco de Gama ont été interrompus durant 3 semaines au printemps 1995, lors du passage des oiseaux migrateurs.

 

Le Centre d’Etudes de Suivi Environnemental (CEMA) est chargé d’analyser et de surveiller notamment la qualité de l’air et de l’eau, la faune et les oiseaux marins, ainsi que l’acoustique, pour le respect des habitants de la réserve. 🙂

 

4 – Un curieux éclairage

QUE VOIR A LISBONNE

Les lampadaires qui éclairent le pont Vasco de Gama ont vraiment un air penché… Serait-ce une illusion d’optique ? Cette inclinaison a pour but de ne pas incommoder les oiseaux se trouvant dans la réserve naturelle de l’estuaire du Tage. Respect, s’il vous plaît. 🙂

 

4 – Pourquoi le nom “Vasco de Gama” ?

Le pont a été inauguré en 1998, soit 500 ans après la découverte de la route maritime vers l’Inde par Vasco de Gama en 1498. Le nom a donc été choisi pour rendre hommage au célèbre navigateur portugais.

 

5 – Le pont en chiffres

Source : lusoponte.pt

Il a fallu trois années et 3 300 ouvriers pour réaliser cet l’exploit architectural. La construction du pont Vasco de Gama a débuté en février 1995 et s’est terminé en mars 1998.

La longueur totale de la traversée du pont est de 17,2 kilomètres (17,185 pour être plus précis), dont environ 10 kilomètres sur la partie la plus large de l’estuaire du Tage. Les six voies de circulation relient l’ouest de Lisbonne à la ville de Montijo.

La réalisation de ce projet a nécessité l’utilisation de 100 000 tonnes d’acier, de 150 poutres préfabriquées, et de 730 000 tonnes de béton.

 

A noter

Le pont Vasco de Gama était le plus grand pont d’Europe lors de sa construction et le restera jusqu’en 1998, année où le pont de Crimée construit en Russie a pris sa place.