Le Palais de Pena et la folle imagination d’un “roi-artiste”

palais de sintra au portugal

Qui a eu l’idée de construire un palais aussi étrange que le Palais de Pena ?

Revenons un peu en arrière… au XIIème siècle… A cette époque, seule une chapelle domine le rocher.

Puis au début du XVIème siècle le couvent de Notre-Dame de Pena, fondé par le roi Manuel I, est construit et remis ensuite à l’Ordre de Saint-Jérôme.

couvent notre-dame de pena à sintra

Couvent de Pena en 1834 – Document Biblioteca Nacional de Portugal

Le couvent surplombe la montagne de Sintra durant environ trois siècles au cours desquels il fut l’objet de quelques déboires…

 

Quand la terre trembla

Un tremblement de  terre, détruisant également une grande partie de Lisbonne, l’endommage en 1755. Il est ensuite abandonné en 1834, année de l’extinction des ordres religieux au Portugal.

 

Abandon, pas vraiment. Car sa restauration est entreprise en 1838 par le roi Fernando II qui achète aux enchères le couvent (où ce qu’il en restait), ainsi que les terres comprenant également le château.

Le cloître et ses dépendances, la chapelle, le retable, ainsi que le clocher, parties originales du monastère des moines hyéronymites, constituent d’ailleurs aujourd’hui l’aile nord du Palais de Pena différenciée par la couleur vieux rose.

 

Trop petit...

Le roi et la reine (Don Ferdinand II et Dona Maria II) décident d’agrandir le palais.

 

Les travaux d’extension, dirigés par le baron d’Eschwege, voient naître un “Nouveau Palais” constituant une nouvelle aile de couleur jaune ocre et se terminant par une tourelle circulaire.

le palais de pena à sintra en 1850

Construction Palais de Pena en 1850 – Photo Wikipédia

Le Palais de Pena est certes construit, mais son histoire ne s’arrête pas là…

En 1890, le Palais et le Parc de Pena deviennent “propriété de l’état”. Les rois s’y succèdent jusqu’en 1910, année de la proclamation de la République portugaise.

Don Manuel II est le dernier roi à habiter le palais, la famille royale partant ensuite pour l’exil.

Le palais, vidé de ses habitants, s’ennuie…

 

Pas pour longtemps...

Le palais de Pena s’ouvre au public lorsqu’il devient monument national en 1910, et s’octroie le titre de musée en 1911.

 

Puis il se refait une beauté en 1994 et reprend des couleurs tout en gardant celles d’origine.

 

Bien mérité !

En 1995, l’Unesco classe la montagne de Sintra (la “Serra”) et sa ville historique, en tant que paysage culturel et patrimoine mondial de l’humanité. Le palais et le parc de Pena entrant bien sûr dans cette classification.

 

En 2007, le Palais National de Pena a été élu l’une des 7 merveilles du Portugal.

Devant toutes ces nominations, une visite s’impose. 🙂