A Lisbonne et dans tout le Portugal, les azulejos sont des ornements omniprésents. Comment ne pas remarquer ces magnifiques carreaux de faïence vernissés qui ornent palais, églises, fontaines, jardins et façades, en passant par la plus humble des maisons de la capitale. Ils sont présents partout.

 

Le saviez-vous

Le plus ancien tableau d’azulejos, datant de 1565, se trouve dans la Quinta da Bacalhoa aux environs de Sétubal.

 

azulejos lisbonne

Les azulejos prennent de la couleur

Dans les années 1580, le Portugal commença à produire ses propres carreaux de faïence.

La nouvelle technique de la “majolica, inventée par les Italiens au XVIè siècle, permit de peindre directement sur l’argile humide, après l’avoir recouvert d’une couche d’émail blanc. Les couleurs n’avaient ainsi plus besoin d’être soigneusement séparées.

Des motifs, autres que géométriques, furent réalisés. L’engouement pour les azulejos ne fit que commencer… Les premiers azulejos étaient multicolores. Bon marché et faciles d’entretien, ils remplacèrent tableaux, tapis, sculptures et bas-reliefs.

 

azulejos portugal

Lisbonne pare ses murs et ses façades d’azulejos

A la fin du XVIIè siècle, les azulejos devinrent une mode et de gigantesques tableaux de faïence ornent parfois des pans de murs entiers. Devant une telle effervescence, les Hollandais de Delft, spécialistes des azulejos bleu et blanc s’emparent alors du marché.

Apparaissent alors les motifs représentant fleurs, oiseaux, scènes de Cour, de chasse, et vie des saints. Au XVIIIè siècle, les portugais reprirent les rennes de cet art décoratif et relancèrent la couleur tout en gardant le bleu et blanc.

Un carreau peint à la main ne sera jamais parfait, et c’est ce qui fait son charme.

Après le tremblement de terre de 1755, il fallut reconstruire Lisbonne et décorer les nouveaux édifices d’azulejos, ces carreaux de faïence faisant désormais partie de la culture portugaise. Ils recouvrirent alors toutes les surfaces imaginables. Styles rococo, néoclassique, art nouveau et art déco, ils ont su traverser différentes époques et ont toujours leur place dans la vie portugaise contemporaine.

La création de la manufacture Real Fábrica do Rato, en 1767 par le roi José Ier à Lisbonne, marqua le début de la production industrielle d’azulejos au Portugal.

Un art à part entière et un moyen d’expression artistique que les portugais ont utilisé de manière imaginative grâce à leur génie inventif et créatif. A chaque tournant, dans chaque recoin, Lisbonne nous fait découvrir un véritable musée en plein air. Le Musée National de l’Azulejo de Lisbonne retrace l’histoire de cet art à travers une magnifique collection.

 

Conseil

Evitez d’acheter les azulejos vendus à l’unité, à la “sauvette” (ex: Feira da Ladra). Ils proviennent souvent de façades d’immeubles lisboètes desquels ils ont été arrachés par des personnes peu scrupuleuses. Il est préférable de les acheter auprès des magasins ou des fabricants.